E-réputation

Qu'est-ce que l'e-réputation ?

Une cyber-réputation, ou notoriété numérique correspond à la perception qu’ont les internautes de nous (et de toute entité). L’e-réputation est d’une certaine manière le reflet de notre présence sur le web.

Autrefois anonymes sur Internet, nos actions sont aujourd’hui reliées à notre nom, nos pseudonymes, notre e-mail mais aussi à tous les appareils sur lesquels nous nous connectons.

Bien que nous utilisions un ou plusieurs pseudonymes sur les réseaux sociaux et une diversité de supports numériques (téléphone, tablette, ordinateur…) qui morcellent notre identité numérique, il reste néanmoins important de soigner sa présence sur la toile.

Une e-réputation bien maîtrisée peut avoir des effets bénéfiques.

Comment crée-t-on son e-réputation ?

Sur les réseaux sociaux

La qualité des publications, des commentaires, des contacts dans sa liste d’amis : les réseaux sociaux reflètent notre présence sur le web.

Ainsi, Facebook et Twitter peuvent devenir de véritables outils d’autopromotion et d’influence pour ses utilisateurs (personne ou entité), quand ceux-ci comprennent les leviers à actionner pour gagner en notoriété. 

Résumé : Justicier de l’orthographe sur son compte Twitter et Facebook, ce jeune Lyonnais s’est vu offrir un poste de community manager. Dans un style sarcastique et humoristique, l’auteur de « Bescherelle ta mère » énumérait des fautes d’orthographes qu’il trouvait dans des livres, des blogs et autres… Avec quelques 160 000 followers, Sylvain Szewczyk a acquis une grande notoriété.

Sur les plateformes de partages vidéo et photo

Les Youtubeurs ou influenceurs se servent à bon escient de leur présence sur le Web, en développant autour de leur personne une image de marque.

Prescripteurs dans des domaines variés, comme la beauté, les voyages, le sport, ils ont acquis grâce à leur e-réputation, une notoriété qui dépassent les limites d’Internet.

Résumé : Avec 2 millions de vues par vidéos en moyenne, ce Youtubeur, qui commente les jeux vidéos, a été approché par des marques, pour relayer des expériences.

Sur les sites de service collaboratifs

Troc, hébergement, co-voiturage : l’e-réputation des internautes est le ciment des sites reposant sur l’économie collaborative.

Sans confiance, pas de transaction ! En notant son vendeur, l’acheteur devient également prescripteur.

 

Résumé : En créant son compte vendeur « Sevira Kids » sur Amazon, Petra Virapin souhaitait seulement distribuer en ligne des produits de puériculture. Puis, elle a réalisé que les internautes considéraient Sevira Kids comme une grande marque. Bénéficiant d’une telle notoriété, elle a fini par concevoir ses propres produits.

« Il faut 20 ans pour construire une réputation et cinq minutes pour la détruire. »

Warren Buffet 

À l’inverse, une mauvaise maîtrise peut avoir des conséquences fâcheuses pour les utilisateurs. En effet, 78% des recruteurs « googlelisent » les candidats avant un recrutement. Comportements excessifs, viralité des publications, mauvaise gestion de ses paramètres de confidentialité, peuvent nuire à son image en ligne.

Résumé : Été 2012, tout commence par une vidéo postée sur Youtube, dans laquelle Adam Mark Smith, directeur financier, se filme prenant à partie une employée d’un fast food qu’il a en horreur. Il commande un verre d’eau gratuit au drive avant de réprimander l’employée :

« Je ne veux pas mettre mon argent dans cette société détestable », « Je ne sais pas comment vous pouvez travailler dans cette entreprise », etc. La vidéo devient virale, l’homme perd son emploi payé 200 000 dollars par an, et ne trouve plus d’employeur jusqu’à ce jour.

Résumé : Insultes, menaces… L’acteur Lorànt Deutsch se serait caché derrière un pseudonyme, pour répondre violemment à ses détracteurs. Le site d’informations Buzzfeed a établi un lien clair entre la boîte mail de l’acteur et le compte Twitter Ka. Si l’acteur confirme qu’il s’agit de sa boîte mail, il dément être l’auteur des faits.

Dans certains cas de menace ou de diffamation, un juge peut demander une levée d’anonymat à un hébergeur de site. Même sous un pseudonyme, tout n’est donc pas permis.

De nouvelles agences apparaissent avec comme objectif corriger et développer l’e-réputation de ses clients, qu’ils soient dirigeants, particuliers ou entreprises.

Connaître son e-réputation

Rien de plus simple que de faire l’état des lieux de son empreinte numérique :

  • Tapez votre nom et prénom dans Google.fr

  • Taper votre nom, prénom, ville de naissance dans Google.fr

  • Taper votre adresse e-mail dans Google.fr

  • Taper votre nom, prénom, numéro de téléphone dans Google.fr.

Vous pouvez taper également vos identifiants sur les réseaux sociaux pour connaître les éléments attachés à votre identité.

Résumé : La CNIL propose une série de bonnes pratiques pour éviter les faux pas sur le web.

Contact

À Propos

Contactez nous pour répondre 
à vos questions : 

contact@prog-en.com