L'édito de Julien Villevieille

En tant qu’enseignant, deux sujets me semblent importants : parler à nos élèves du monde tel qu’il est, et non tel qu’on aimerait qu’il soit, et, bien sûr, susciter chez eux le plaisir d’apprendre.

Le 6 avril dernier, ce sont ces deux défis majeurs qu’Inès et Thomas ont relevés avec un remarquable succès auprès des élèves de CM2 d’une école marseillaise. J’ai été véritablement impressionné par le talent et l’enthousiasme qu’ils ont su mettre au service de notre prometteur projet d’éducation numérique.

 

Le numérique bouscule tout : nos habitudes, nos repères, notre façon de penser le monde. Face à un phénomène d’une ampleur qui, j’en suis convaincu, est largement sous-estimée, beaucoup d’entre nous (enseignants, parents et

éducateurs) éprouvent une réelle difficulté à trouver les mots justes pour être entendus des plus jeunes. Car nos enfants sont nés dans un monde connecté dans lequel l’affirmation de l’identité numérique prend parfois le pas sur les interactions sociales… un monde, en somme, bien différent du nôtre.

C’est dans ce contexte qu’Inès et Thomas ont réalisé une magistrale démonstration de pédagogie. Plutôt que de se faire le relai de certaines inquiétudes d’adultes, ils ont amené les élèves à s’approprier un sujet qui a un sens particulièrement fort pour eux : celui de l’identité numérique. Dans un premier temps, ils ont laissé s’exprimer la perception que chacun pouvait avoir de ces réalités et des questions qu’elles posent. Loin de se poser en experts, ils ont questionné leurs expériences et leurs ressentis.

L’interaction entre pairs a permis de faire émerger les différentes problématiques auxquelles chacun, à sa manière, est confronté. Les différences de points de vue ont permis de brosser la complexité d’un phénomène à la fois dangereux et plein d’opportunités de progrès pour nos sociétés. Tout simplement, la démonstration a permis à ces enfants de se livrer à une analyse collective et raisonnée d’aspects bien réels de notre monde. Ils y ont éprouvé un grand intérêt, un réel plaisir et ont fait preuve d’une étonnante maturité dans leurs réflexions. Le bilan est donc excellent.

Notre mutuelle, résolument engagée dans ce programme, montre encore une fois sa volonté de prendre tout son rôle dans les débats et enjeux qui traversent notre société. Que cela concerne notre vie privée ou notre santé, les multiples utilisations de nos données personnelles interrogent autant qu’elles suscitent d’espoirs. Donner à nos adhérents impliqués dans l’éducation des générations futures les outils pour répondre à ces enjeux est un bel engagement. Alors que nous fêtons nos 70 ans, il est bon de constater que, si nous savons nous souvenir des combats et des victoires d’hier, nous savons aussi nous armer pour ceux de demain.

Julien Villevieille

Président de la section MGEN des Bouches-du-Rhône

Contact

À Propos

Contactez nous pour répondre 
à vos questions : 

contact@prog-en.com