StopCovid, le projet d'application du gouvernement

10/04/20

Comme nous le savons déjà le gouvernement est en train de travailler sur une application de traçage numérique qui serait utilisée après le confinement afin d’essayer de maîtriser l’évolution de l’épidémie. 

Le Projet d’application ? 

Stop Covid, ou StopCovid, serait donc le nom d’une application que chacun pourrait télécharger sur son téléphone portable au moment de la sortie du confinement, à priori donc le 11 mai. Les personnes testées positives au Covid-19 seront alors invitées à s’y signaler, pour que l’appareil envoie un signal aux autres smartphones à proximité, et par voie de conséquence une alerte à leur propriétaire. 


Ce projet d’application se fera sur la base du volontariat afin de respecter la vie privée de la population. Ce projet utilisera la technologie Bluetooth, qui est une technologie permettant de repérer les autres appareils autour de vous dans un rayon de quelques mètres tout en conservant un anonymat, car il n’utilise ni le gps ni la géolocalisation par les antennes des opérateurs. Une fois l’application installée, vous serez alerté et recevrez une notification pour vous prévenir que vous avez été en contact avec quelqu’un de positif si vous en croisez. 
 

L’application, sera-t-elle capable d’offrir une couverture globale ? 

Étant sur la base du volontariat, l’Etat souhait que l’application soit adoptée par un maximum de personnes. Afin de rassurer les futurs utilisateurs, l’Etat a annoncé que les données Bluetooth ne devrait être gardées que quelques jours et qu’elles seront ensuite effacées. 
À noter que d’autres acteurs, du secteur privé, sont également en train de développer des solutions afin de pouvoir tracker les personnes contaminées (Ex : Google travaillant avec Apple).

Selon la présidente de la CNIL, Marie-Laure Denis, il faudrait que l’application arrive à un taux de couverture supérieur ou égal à 60 % de la population pour qu’elle soit efficace. De plus, la question des seniors est elle aussi posé. Alors qu'ils sont les plus susceptibles de développer des formes graves du coronavirus, ils sont aussi ceux qui sont les moins bien équipés en smartphones. Marie-Laure Denis chiffre le taux d'équipement des plus de 70 ans à seulement 44 %, contre 98 % chez les 18-25 ans.

Contact

À Propos

Contactez nous pour répondre 
à vos questions : 

contact@prog-en.com